6 votes 3.7

Synopsis

Gi-Chul (Ma Dong-Suk) est un professeur d’éducation physique affecté à un lycée à la campagne. Après de son arrivée dans son nouvel établissement, une lycéenne disparaît. Cependant, personne ne semble s’en soucier…
Seule Yoo-Jin (Kim Sae-Ron), une lycéenne et amie de la jeune fille, cherche la vérité sur cette soudaine disparition.

DDL :  Uptobox

Team : NaTeam.DN

Write a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Commentaires

  1. ptitmat décembre 1, 2019

    super un grand merci à vous et la na team pour ce thriller !

  2. Audrey décembre 1, 2019

    Merci pour le film !

  3. Jeff93 janvier 23, 2020

    Je ne connaissais pas votre site. C'est un bonheur pour moi quine voit presque que par le cinéma venant d'Asie. Merci pour ce film.

  4. jayjay31 novembre 14, 2020

    Merci a vous. Excellent thriller prenant jusqu'a la fin

  5. Daahma février 16, 2021

    Excellent bien que je l'avais déjà vu via une team d'un autre site, je me fais une joie de le revoir. Je fais partis de la génération VHS et des clubs vidéos de location où j'étais fan inconditionnel du cinéma made in Asia. Déjà à l'époque je consommais à outrance tous les films venant du cinéma Hongkongais... et depuis maintenant une bonne quinzaine d'années le cinéma Sud-Coréen surtout depuis l'apparition de cette nouvelle vague de talentueux réalisateurs et acteurs Sud-Coréens en particulier les films genre Thrillers coréens qui pour sont selon moi les meilleurs au monde, et franchement qui n'ont absolument rien à envier au cinéma occidental aseptisé, fade et insipide. Faut quand même bien avouer que depuis 15 voir 20 ans cette nouvelle vague de réalisateurs et d'acteurs Sud Coréens ont apporté une fraîcheur dans le genre Thriller. Ils mettent K.O. les productions occidentales, y'a pas photos. Bref, pour moi il n'y a pas mieux que les cinémas hongkongais et Sud-Coréens. D'ailleurs déja à l'époque je prédisais que les Sud-Coréens allaient dominer le genre Thriller au niveau mondial et bien le temps m'a donné raison. Vive le cinéma asiatique.